La nuit américaine d’Angélique – Interview

Interview de Maryline Charrier, productrice de La nuit américaine d’Angélique

La nuit américaine d’Angélique, court-métrage d’animation, réalisé par Pierre Emmanuel LYET et Joris CLERTE. Il est produit par Senso Films en coproduction technique avec Doncvoila, qui s’occupe également de la diffusion en Festival. Projeté dans 73 Festivals, La nuit américaine d’Angélique a reçu, à ce jour, 7 prix.

Dans le cadre de l’exposition sur François Truffaut à la Cinémathèque française, la nuit américaine d’Angélique est disponible en ligne jusqu’au 24 Janvier 2015.

A cette occasion Maryline Charrier, productrice du film, fait un retour sur sa carrière et le long travail éditorial élaboré par toute une équipe exigeante et créative.

« Au sein de Senso Films, j’ai produit 35 films en 17 ans. Films documentaire et de fiction avant tout nés de rencontres. Laurent Larivière m’a présenté Olivia Rosenthal dont il a adapté un texte « Les larmes » qui est un hommage au film de Demy « Les parapluies de Cherboug ». J’ai découvert le travail littéraire d’Olivia et j’ai eu envie de poursuivre un de mes rêves qui est d’associer cinéma et littérature.
Membre associée du studio de création Doncvoilà pendant 3 ans, j’ai proposé au réalisateur Pierre-Emmanuel Lyet de travailler sur un projet de série d’adaption d’un recueil de textes d’Olivia édité chez Verticales « Ils ne sont pour rien dans mes larmes » .
La nuit américaine d’Angélique est le pilote de cette série. La conception a été longue et difficile et Pierre Emmanuel a fait appel à Joris Clerté pour l’accompagner. L’enjeu étant de trouver un principe d’ animation respectant les deux « voix » dans l’ écriture du texte d’Olivia. J’ai suivi le projet sur le plan de la conception à chaque étape, comme je ne l’ai fait pour aucun film. Olivia s’est fortement impliquée car nous avions, avant tout, l’une et l’autre une exigence du respect de ce texte. Les réalisateurs ont beaucoup travaillé pour trouver la proposition artistique à la hauteur de nos attentes.
Le concept du noir et blanc, les silhouettes découpées, la pureté du dessin, la composition sonore ont été inspirées et imposées par les qualités de l’écriture, sa précision, son originalité, sa modernité. C’est grâce à cette exigence là que le film est si réussi et qu’il connait une tel succès. Il ne peut y avoir de suite à ce pilote avec ce même procédé . Chaque histoire nécessite un nouveau style graphique. »

Sa réalisation, comme son sujet intemporel lui prédise une longue vie en salle.

Maryline Charrier poursuit son expérience en produisant en 2014, un nouveau court-métrage de Laurent Larivière « Tous les adultes ne sont pas méchants », toujours adapté d’une nouvelle d’Olivia Rosenthal : « Sacha s’en va ».

Revoir La nuit américaine d’Angélique : ICI

Senso Films : http://sensofilms.fr

Doncvoilà productions : http://www.doncvoila.com


About Ingrid Bernard

view all posts

Founder and Head of Publications, she's French and fall in love with short films since few years ago // Fondatrice et Responsable des Publications, elle est passionnée depuis plusieurs années par les courts-métrages

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*